REMPOTER ET REPLANTER

[pelouses] [fleurs] [potager] [plantes] [élagage] [clôtures] [engrais] [rempoter] [protéger] [architecture]

Retour page conseils

 

MATERIELS ET OUTILS

POTS A FLEURS
Ils sont en terre cuite ou en plastique, de toutes les tailles ainsi qu'avec réserve d'eau.
PLANTOIR
Prenez un plantoir à lame étroite (pour remplir les petits pots) ou à lame large (pour les grands pots).
SECATEUR
Beaucoup de plantes doivent être taillées lors du rempotage, ce qui permet de diminuer l'évaporation d'eau.
COUTEAU
Il est souvent nécessaire de tailler des racines : utilisez un couteau bien affûté.
TERREAU
Lors du rempotage, il faut soit ajouter du terreau, soit le remplacer.
ENGRAIS
Au départ, utilisez-les avec parcimonie. Lorsque la plante reprend, vous pouvez lui en donner davantage.
ARROSOIR
On en utilise un petit pour les petits pots, un grand modèle pour les grands pots.
BECHE
Choisissez un modèle à lame longue et courte.
BROSSE
Utilisez une brosse (dure) pour nettoyer les pots déjà usagés.
EAU DE JAVEL
Les pots ayant déjà servi peuvent abriter des germes de maladies : désinfectez-les à l'eau de javel.

COMMENT  REMPOTER

QUAND
Vous pouvez rempoter en toutes saisons. Les plantes achetées en magasin ont poussé dans les pots en plastique (généralement noir ou couleur terre cuite). Vous pouvez acheter ces plantes en toutes saisons et les replanter ou les rempoter sans problème à n'importe quel moment de l'année.

TREMPAGE
Avant de rempoter une plante, faites-la tremper quelques heures dans l'eau, afin que le terreau s'agglomère bien, enrobe et protège correctement les racines. Ceci doit être évité pour des plantes volumineuses, car elles deviendraient trop lourdes et se pourraient plus être manipulées aisément.

DEPOTER
Prenez le pot dans une main, plante vers le bas, et frappez le bord du pot aussi fort que possible contre votre autre main. Si cela ne suffit pas pour faire sortir la plante, prenez la à la base de la tige et tirez-la doucement hors du pot. Procédez avec délicatesse pour ne pas l'abîmer.

TAILLER LES RACINES
Lorsque le pot ne contient pratiquement plus de terre et qu'il ne reste que des racines taillez-en un cinquième, au-dessous et sur le pourtour de la motte. Protégez la plante du soleil direct pendant le rempotage, pour éviter qu'elle ne sèche trop vite. Posez-la éventuellement dans un seau d'eau.

NETTOYER LE POT
Lorsque vous voulez installer votre plante dans un pot qui a déjà servi, veillez à ce que celui-ci soit propre et exempt de germes de maladies. Plongez-le dans un seau d'eau contenant de l'eau de javel. Grattez les mousses et la saleté, puis rincez à l'eau.

COMMENT REMPOTER
Déposez, des débris de poterie, au fond du pot, les arrondis vers le haut, ou des billes d'argile. Ceci évitera que le trou ne soit bouché par les racines ou la terre et permettra l'évacuation de l'eau. Dans le cas contraire, la plante aurait trop d'humidité et pourrait pourrir ou être malade.

AJOUTER DU TERREAU
Remplissez le fond du pot de terreau frais. Il en existe différentes sortes, préparées pour des types de plantes spécifiques : les mélanges spéciaux pour bonsaïs, orchidées, cactus, plantes vertes, géraniums, etc. ou le terreau universel.

COMPOSITION DU TERREAU
Toutes les plantes, à l'exception des cactus et des plantes grasses, ont besoin pendant l'été de beaucoup d'eau et d'un supplément de substances nutritives. Pour cela, ajoutez au terreau de la tourbe, mêlée à une poignée d'engrais à action lente et à action rapide.

LA TOURBE
La tourbe se comporte comme une éponge. Lorsque vous arrosez, elle absorbe et stocke l'excédent d'eau qu'elle restitue ensuite progressivement aux racines. Cette humidification lente dissout peu à peu les engrais, au fur et à mesure des besoins de la plante.

POTS RONDS
Ne plantez jamais dans un pot dont l'ouverture est plus étroite que la base, à moins que vous ne soyez certain de ne jamais rempoter. En effet, quand les racines auront rempli tout le volume du pot, vous ne pourrez plus sortir la plante sans les abîmer.

POURQUOI REPLANTER

REPLANTER
Replanter signifie déterrer une plante à la bêche pour la replacer ailleurs. Il ne s'agit donc pas de la même opération que le rempotage.

CHOIX DE L'EMPLACEMENT
Il arrive souvent qu'à l'achat on évalue mal, la taille qu'atteindra une plante, ou qu'on soit surpris de son développement par la suite. Dans une bordure par exemple, il faut alors placer à l'arrière les spécimens devenus trop volumineux, pour laisser les plus petites plantes à l'avant.

PETITE TAILLE
Il est possible de limiter le volume de certains végétaux en taillant régulièrement leurs racines (tous les deux ans). Moins la plante aura de racines et moins elle pourra croître. Vous devrez procéder ainsi si vous désirez planter dans un petit jardin un arbre susceptible de devenir trop grand (chêne, châtaignier, hêtre, etc).

ADAPTATION
Afin de pouvoir par la suite replanter facilement un arbre ou un grand arbuste, si vous devez déménager par exemple, vous devez dès le début le sortir de terre tous les deux ans et le replanter il sera ainsi habitué à être replanté, et vous pourrez l'emporter sans difficultés.

MULTIPLICATIONS
Certaines plantes ou certains arbustes forment des rejets souterrains. Déterrez la plante, coupez des rejets avec suffisamment de racines et avec un bourgeon au moins et replantez-les séparément : ils donneront chacun une nouvelle plante (par exemple l'hosta, l'astilbe, la primevère, lilas,....).

RAJEUNISSEMENT
Certaines plantes et herbes deviennent ligneuses et rachitiques au bout de quelques années, surtout si elles n'ont pas été taillées auparavant. Rajeunissez-les en les déterrant pour les replanter plus profondément. Les jeunes branches qui se trouveront alors dans le sol prendront racine, et la plante retrouvera un air de jeunesse.

COMMENT REPLANTER

QUAND
A la différence du rempotage on ne peut replanter avec de réelles chances de succès que durant l'arrêt de la végétation, c'est-à-dire de la fin de l'automne au début du printemps. En été, la plante perdrait trop d'humidité et pourrait se dessécher. Ne replantez pas non plus en période de gel.

PREPARATION
L'opération doit être soigneusement préparée, surtout pour les grosses plantes. Deux jours avant de replanter, arrosez abondamment la plante, puis recommencez le jour dit. Taillez les branches qui vous gênent, ou attachez-les les unes aux autres.

TAILLER LES RACINES
Avec la bêche, incisez un cercle autour des racines. Utilisez une hache pour couper les racines trop grosses pour la bêche. Le diamètre de la motte doit être équivalent à celui de la couronne de l'arbre ou de l'arbuste. Tranchez un second cercle, à une largeur de bêche environ du premier.

SOULEVER
Creusez une tranchée entre les deux cercles ainsi tracés autour de l'arbre. Essayez de glisser la bêche à l'oblique sous les racines afin de couper éventuellement celles qui gêneraient. Utilisez ensuite, TRES PRUDEMMENT, la bêche comme levier pour soulever l'arbre. Ne forcez pas, car la bêche pourrait se casser.

PROTECTION DE LA MOTTE
Il est important que la motte comporte suffisamment de terre, afin que la plante puisse s'acclimater aussi rapidement que possible à son nouvel emplacement. Pour ne pas perdre de terre en chemin, emballez la motte dans un sac de toile de jute ou de plastique.

REPLANTER
Creusez maintenant un trou (d'environ 50 cm plus grand que la motte) à l'endroit où vous voulez planter l'arbre. Vous devez le planter un peu plus profondément qu'il ne l'était à l'origine, sauf dans le cas des arbres fruitiers, dont le collet ne doit pas se trouver sous terre sous peine de pourrir.

TERREAU
Versez d'abord une bonne quantité de terreau universel dans le trou. N'ajoutez pas d'engrais, qui pourraient brûler les racines : attendez pour cela que l'arbre ait visiblement repris sa croissance.

PLANTER
Déposez délicatement la plante dans le trou. Comblez avec du terreau et de la terre de plantation. Arrosez abondamment jusqu'à l'obtention d'une boue. Epandez une couche de mulch de feuilles ou d'écorces autour du tronc. Cela ralentira l'évaporation de l'eau et empêchera le développement des mauvaises herbes.

UTEUR
Dans les endroits venteux ou les sols très sablonneux, il est préférable d'utiliser un tuteur pour que l'arbre pousse bien droit. Attention à ne pas abîmer le tronc à l'aide d'une large courroie : une fine corde pourrait endommagé l'écorce.

 

Retour page conseils

plan du site